Entete

Volume 2 - 2010

I. L'équité et ses métamorphoses

Crystal Cordell Paris :

  • Le juste, le juge et l'arbitre dans la philosophie politique aristotélicienne
  • L'auteur PDF

    Crystal Cordell Paris enseigne en khâgne au lycée Masséna (Nice) et est chercheur associé au laboratoire ERMES, Université de Nice-Sophia Antipolis. Docteur de l’Université de Toronto (Canada) et de l’EHESS (Paris), elle est l’auteur d’une thèse portant sur la science politique aristotélicienne (La science politique d’Aristote. La cité et son régime). Sa thèse a reçu le Prix Richelieu en Droit et Sciences politiques (prix de la Chancellerie des Universités de Paris, 2010).

    Cyrille Michon :

  • L'epieikeia aristotélicienne comme correctif de la loi
  • L'auteur PDF

    Cyrille Michon est professeur de Philosophie à l’Université de Nantes. Ses recherches portent sur les questions de métaphysique, de philosophie de la religion et de philosophie médiévale. Il est l’auteur de Prescience et Liberté (PUF, 2004) et l’éditeur avec Roger Pouivet de Philosophie de la Religion. Approches contemporaines (Vrin, 2010).

    Philippe Raynaud :

  • L'équité shakespearienne
  • L'auteur PDF

    Philippe Raynaud, est Professeur de science politique à l’Université Panthéon-Assas (Paris II) et membre émérite de l’Institut Universitaire de France. Il est notamment l’auteur de Max Weber et les dilemmes de la raison moderne (Paris, PUF, [1988] 1996), de L’extrême gauche plurielle. Entre démocratie radicale et révolution (Paris, éditions Autrement, 2006 ; rééd. Paris, Perrin, 2010), de Le juge et le philosophe (Paris, Armand Colin, 2008), de Trois révolutions de la liberté (Paris, PUF, 2009), et de La Politesse des Lumières (Paris, Gallimard, 2013). Il a également dirigé avec Stéphane Rials un Dictionnaire de philosophie politique (3e éd., Paris, PUF, coll. « Quadrige », 2003).

    Till Hanisch :

  • Le problème de l'équité chez Montesquieu
  • L'auteur PDF

    Till Hanisch est chargé de cours en Théorie Politique au Département de science politique et au Département d’histoire du droit et de la pensée juridique et politique de l’Université de Genève. Il est docteur en Science Politique (Justice et puissance de juger chez Montesquieu) et mène des études postdoctorales à l’Université Paris I.

    Jean-Christophe Merle :

  • L'équité dans la pensée du droit de Kant et des kantiens et son influence sur la philosophie du droit contemporaine
  • L'auteur PDF

    Jean-Christophe Merle, ancien élève de l’ENS de Fontenay aux Roses, est professeur de philosophie à l’Université de Tours et professeur honoraire à l’Université de la Sarre à Saarbrücken. A également été assistant à l’Université de Tübingen, boursier de la fondation Humboldt à Georgetown University et professeur invité, visiting fellow ou chargé de cours à l’UFMG (Belo Horizonte), à la PUCRS (Porto Alegre), à CAPPE (ANU Canberra), à l’UCL (Louvain), à la section franco-allemande de Sciences-Po (Nancy), à la RWTH (Aix la Chapelle) et à l’UQAM (Montréal). Auteur de Justice et progrès (PUF, 1997), Strafen aus Respekt vor der Menschenwürde (De Gruyter, 1997 ; anglais : German Idealism and the Concept of Punishment, Cambridge University Press, 2009). Éditions : Fichte. Grundlage des Naturrechts (Akademie-Verlag, 2001), Direito e Legitimidade (Landy, 2003), Globale Gerechtigkeit (Frommann-Holzboog, 2005). Co-édité : Weltrepublik (C.H. Beck, 2002), Modelle Politischer Gerechtigkeit (Mentis, 2003), L’amitié (PUF, 2005), A Moral e o Direito em Kant (Mandamentos, 2007), Staat und Religion in Frankreich und Deutschland (LIT, 2008).

    Éric Descheemaeker :

  • Fusionner droit strict et équité: aperçus sur le droit anglais de la responsabilité civile  
  • L'auteur PDF

    Éric Descheemaeker est Lecturer in European Private Law à l’Université d’Edimbourg (Royaume-Uni). Il s’intéresse au droit comparé, notamment de la responsabilité civile. Son premier livre, The Division of Wrongs: A Historical Comparative Study a été publié en 2009 par Oxford University Press.

    Amalia D. Kessler :

  • Constructing an Ideal: Chancellor Kent, Justice Story and the Surprising Revival of Equity in Early Nineteenth-Century America
  • L'auteur PDF

    Amalia Kessler est professeur de droit et d’histoire, et Helen L. Crocker Faculty Scholar, à Stanford University. Elle est diplômée de Harvard College et de Yale Law School. Elle est docteur en histoire de Stanford University. Ses recherches portent sur l’histoire du droit commercial et de la procédure civile en France au XVIIIe siècle et, plus récemment, aux États-Unis au XIXe siècle. Elle s’intéresse, en particulier, aux origines de la culture moderne du marché et des normes du droit processuel contemporain. En 2007-2008, elle a obtenu la Research Fellowship Charles A. Ryskamp de l’American Council of Learned Societies, pour son projet actuel de livre sur les origines au XIXe siècle de la culture américaine de la procédure accusatoire. En 2008, son livre, A Revolution in Commerce: The Parisian Merchant Court and the Rise of Commercial Society in Eighteenth-Century France (Yale University Press, 2007), a reçu le prix J. Russell Major de l’American Historical Association.

    II. Montesquieu et la civilité

    Till Hanisch :

  • La puissance de juger chez Montesquieu face à la tradition juridique anglaise
  • L'auteur PDF

    Till Hanisch est chargé de cours en Théorie Politique au Département de science politique et au Département d’histoire du droit et de la pensée juridique et politique de l’Université de Genève. Il est docteur en Science Politique (Justice et puissance de juger chez Montesquieu) et mène des études postdoctorales à l’Université Paris I.

    Philippe Raynaud :

  • Montesquieu, Hume et la constitution anglaise
  • L'auteur PDF

    Philippe Raynaud, est Professeur de science politique à l’Université Panthéon-Assas (Paris II) et membre émérite de l’Institut Universitaire de France. Il est notamment l’auteur de Max Weber et les dilemmes de la raison moderne (Paris, PUF, [1988] 1996), de L’extrême gauche plurielle. Entre démocratie radicale et révolution (Paris, éditions Autrement, 2006 ; rééd. Paris, Perrin, 2010), de Le juge et le philosophe (Paris, Armand Colin, 2008), de Trois révolutions de la liberté (Paris, PUF, 2009), et de La Politesse des Lumières (Paris, Gallimard, 2013). Il a également dirigé avec Stéphane Rials un Dictionnaire de philosophie politique (3e éd., Paris, PUF, coll. « Quadrige », 2003).

    Jean Goldzink :

  • Voltaire et l'Esprit des lois
  • L'auteur PDF

    Jean Goldzink a enseigné la littérature française du XVIIIe siècle à l’ENS de Saint-Cloud, puis de Fontenay-aux-Roses et Lyon, et la philosophie politique de l’âge classique durant quelques années à Sciences Po. Derniers ouvrages parus : La solitude de Montesquieu. Le chef-d’oeuvre introuvable du libéralisme (Fayard, janvier 2011) ; Aux amis, faux-frères et malades imaginaires des Lumières (Le Manuscrit, février 2011).

    Ran Halévi :

  • Des idées sans mère : l’honneur comme principe de gouvernement
  • L'auteur PDF

    Ran Halévi, directeur de recherche au C.N.R.S., enseigne au Centre d’études sociologiques et politiques Raymond Aron (EHESS). Il est notamment l’auteur de Les Loges maçonniques dans la France d’Ancien Régime (1984), de L’Expérience du passé. François Furet dans l’atelier de l’histoire (2007), le co-auteur de La Monarchie républicaine. La Constitution de 1791 (1996) et le co-éditeur des Orateurs de la Révolution française dans la Bibliothèque de la Pléiade (1989). Il a également dirigé Le Savoir du prince du Moyen Âge aux Lumières (2002). Il prépare actuellement un ouvrage sur la démocratie israélienne.

    Paul A. Rahe :

  • Montesquieu’s Critique of Monarchy: A Self-Destructive Anachronism
  • L'auteur PDF

    Paul A. Rahe tient la Chaire Charles O. Lee and Louise K. Lee in the Western Heritage à Hillsdale College, où il est professeur d’histoire et de science politique. Il est notamment l’auteur de Republics Ancient and Modern: Classical Republicanism and the American Revolution (Chapel Hill, University of North Carolina Press, 1992), de Against Throne and Altar: Machiavelli and Political Theory under the English Republic (Cambridge, Cambridge University Press, 2008), de Montesquieu and the Logic of Liberty: War, Religion, Commerce, Climate, Terrain, Technology, Uneasiness of Mind, the Siprit of Political Vigilance, and the Fondations of the Modern Republic (New Haven, Yale University Press, 2009), et de Soft Despotism, Democracy’s Drift: Montesquieu, Rousseau, Tocqueville, and the Modern Prospect (New Haven, Yale University Press, 2009).

    III. Varia

    Johann Chapoutot :

  • La réception du droit romain sous le IIIe Reich
  • L'auteur PDF

    Johann Chapoutot, ancien élève de l’École Normale Supérieure, agrégé d’Histoire, docteur de l’Université Paris I et de la TU Berlin, est spécialiste de l’histoire de l’Allemagne contemporaine. Auteur du National-socialisme et l’Antiquité (Paris, PUF, 2008) et du Meurtre de Weimar (Paris, PUF, 2010), il travaille à une histoire de la culture nazie au prisme de la notion de norme (droit et philosophie morale).

    Jean-François Kervegan :

  • Une défense du positivisme juridique
  • L'auteur PDF

    Jean-François Kervégan, ancien élève de l’ENS de Saint-Cloud, agrégé de philosophie, est depuis 1999 professeur de philosophie à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et, depuis 2007, membre senior de l’Institut Universitaire de France. Ses travaux portent d’une part sur l’idéalisme allemand (Hegel, Kant), d’autre part sur le problème de la raison normative et la philosophie contemporaine du droit. Outre de nombreux articles et ouvrages collectifs, il a publié les livres suivants : La raison des normes. Essai sur Kant, Vrin, 2014 ; Que faire de Carl Schmitt ?, Gallimard (Tel), 2011 ; L’effectif et le rationnel. Hegel et l’esprit objectif, Vrin, 2008 ; Hegel et l’hégélianisme, PUF (Que sais-je ?), 2005 ; Hegel, Carl Schmitt. Le politique entre spéculation et positivité, PUF, 1992 ; 2e éd. PUF (‘Quadrige’), 2005. Traduction : Hegel, Principes de la philosophie du droit, PUF, 3e édition augmentée, 2013.